Loading...

Monday, June 13, 2011

Une ONG américaine demande au CDH d'assurer le respect des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf

Intervenant en plénière du Conseil, lors du débat du point relatif au "Suivi et application de la Déclaration du Programme de Vienne (VDPA)", la présidente de l'ONG américaine, Mme. Nancy Huff, a affirmé que les populations prises en otage par les milices séparatistes du Polisario dans les camps de Tindouf constituent un cas où les dispositions de la Déclaration et programme d'action de Vienne sont systématiquement violées.

L'ONG américaine Teach the Children International a exhorté le Conseil des droits de l'Homme (CDH), réuni dans le cadre de sa 17ème session, à pendre les mesures nécessaires pour assurer le respect des Droits de l'Homme dans les camps de Tindouf.
Cette population, a-t-elle ajouté, est privée de tous les droits garantis par cette Déclaration.
Mme. Huff a rappelé, à cet égard, que la Déclaration de Vienne stipule que "les droits de l'Homme et les libertés fondamentales sont inhérents à tous les êtres humains", que "leur protection et leur promotion est la responsabilité première des gouvernements". Elle reconnaît également que "la promotion et la protection des tous les droits de l'Homme est une préoccupation légitime de la communauté internationale ".
Malheureusement, a déploré l'intervenante, la milice du polisario viole l'essence même des dispositions de la VDPA, ce qui constitue une source de préoccupation majeure pour les défenseurs des droits de l'Homme dans le monde.
L'universalité est un aspect essentiel de tous les droits de l'Homme, qui ne constituent pas un menu à la carte où chaque gouvernement, groupe ou individu peut choisir et décider ce qui lui convient, a conclu Mme. Nancy Huff.
Dernière modification 13/

Wednesday, June 08, 2011

Mustapha Salma : "Je ne mettrai fin à mon sit-in que si je reçois une réponse claire sur l'endroit où se trouve la pseudo rasd"

Le militant sahraoui Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a indiqué qu'il ne mettra fin à son sit-in ouvert, entamé la semaine dernière devant le siège du Haut commissariat aux réfugiés à Nouakchott, "que s'il recevrait une réponse claire et convaincante sur l'endroit où se trouve la pseudo rasd dont il porte les papiers d'identité, tout en étant frappé d'une interdiction de s'y rendre".
Dans une interview au journal électronique mauritanien (Al Ikhbari), Ould Sidi Mouloud a ajouté qu'il ne dispose d'aucun document lui permettant de voyager, notant qu'il est un simple réfugié en Mauritanie et qu'il ne pourrait y retourner une fois ayant quitté ce territoire".
Et de souligner que dès lors qu'il détient des papiers d'identité de la pseudo rasd, il aimerait bien être renseigné par le HCR sur l'endroit où se trouve cette république".
M. Ould Salma s'est étonné du fait que l'Algérie, qui a créé cette entité fantoche, lui a donné une portion de son territoire et lui a ouvert une ambassade, est celle-là même qui empêche ses citoyens de s'y rendre.
"Je n'ai jamais vu de pays qui empêche les ressortissants d'un autre pays d'entrer dans leur propre territoire", s'est-il élevé, ajoutant que sa carte d'identité ne lui est d'aucun secours pour se rendre dans cette supposée république du fait du diktat de l'Algérie qui le lui interdit.
Malgré les souffrances qu'il endure dans son sit-in, Ould Salma se déclare confiant et déterminé à poursuivre son combat jusqu'à ce qu'il parvienne à rejoindre sa famille et ses proches.

Saturday, June 04, 2011

Communiqué constitutif de la Coordination Générale des Opposants au Front Polisario

Après plusieurs rencontres et concertations avec toutes les franges sahraouies, un groupe de cadres sahraouis résidants à l’étranger a tenu sa première réunion le 27 mai 2011 sur le sol espagnol, puisant sa légitimité de la base constituée de jeunes, d’anciens et d’actuels cadres du Front Polisario ainsi qu’une frange considérable de la population des camps des réfugiés de Tindouf, et ce dans des conjonctures locales, régionales et internationales caractérisées par ce qui suit :
a) Le blocage enregistré dans le règlement du conflit du Sahara.
b) L’incapacité du commandement du Polisario à faire avancer le dossier, et sa préoccupation par ses propres intérêts personnels ainsi que l’exploitation des conditions de souffrance de nos familles dans les camps des réfugiés de Tindouf, notamment par le détournement des aides et la consolidation de la politique de clientélisme et d’héritage dans les institutions publiques, se limitant à l’entourage étroit privilégiant les intérêts de la famille, la tribu et l’individu.
c) Les conditions détériorées, inhumaines et lamentables de nos familles dans les camps des réfugiés, résultat de la mauvaise gestion des affaires publiques.
d) La vague de changements et de revendication pour la démocratie, conduite par les jeunes, que connaît la scène arabe, et spécialement les pays voisins, et qui consiste en l’éviction de l’ancienne garde, des gouvernements et des régimes qui n’ont pas présenté de solutions tangibles pour ériger une voie démocratique et constitutionnelle respectant les revendications de la base populaire.
Après étude approfondie de toutes ces données, ce groupe de cadres sahraouis est parvenu aux conclusions suivantes :
1) Déclare sa nomination « Coordination Générale des Opposants au Front Polisario ».
2) Déclare son entrée en dissidence contre l’organisation du Front Polisario et son engagement dans une opposition pacifique structurée, comprenant toutes les franges de la société sahraouie.
3) Assure que le rôle joué par les jeunes et les autres personnalités nationales ainsi que les moyens et hauts cadres constitue la base et le fondement de l’organisation crédible que nous sommes, dans le but d’atteindre notre objectif qui est le changement, et prouver que le Front Polisario, sous le commandement actuel, n’est pas le seul représentant des sahraouis. De ce fait, la présence de ces franges au sein de l’opposition constituera le reflet effectif et sincère de l’impulsion de la rue sahraouie.
4) Déclare l’attachement de l’opposition aux options sahraouies majeures, et sa volonté de dynamiser le conflit en léthargie vers des solutions plausibles conformes à la réalité et à la situation présente.
5) Assure de l’attachement sérieux de l’opposition au processus contestataire au Front Polisario, et la révélation de ses pratiques visant à pérenniser la situation et à poursuivre l’exploitation des principes généraux et des sentiments des sahraouis.
6) Au nom de l’opposition, la coordination endosse au Front Polisario la responsabilité de la situation lamentable et la tragédie de nos familles dans les camps des réfugiés de Tindouf.
7) La coordination déclare l’attachement de l’opposition à son droit d’organiser un congrès parallèle à celui du Front Polisario, et à faire partie entière dans la gestion du conflit.
8) Confirme le droit de l’opposition à la liberté de mouvement et de circulation, dans toutes les régions peuplées par les sahraouis, dans l’objectif de les mobiliser et les encadrer.
9) Déclare le respect par l’opposition de toutes les options décidées par sa base populaire ainsi que par l’individu sahraoui, suivant le principe de divergence des opinions, et son attachement profond aux principes démocratiques, aux droits de l’Homme et à l’alternance politique du pouvoir d’une manière pacifique.
10) Déclare son attachement à l’opposition comme option, et que l’adhésion à la coordination demeure ouverte à toutes les forces d’opposition.
11) Déclare la désignation d’une équipe exécutive chargée de la gestion de la situation, dotée des pleins pouvoirs pour prendre toutes les dispositions nécessaires à l’établissement de relations étrangères dans le but de faire connaître la coordination et obtenir sa reconnaissance internationale.
12) Assure que les générations ayant conduit le conflit n’ont pas réussi à le résoudre, et qu’il est temps de donner une chance à la troisième génération qui arrivera surement à trouver une solution à ce différend.
13) En déclarant sa constitution sur le sol espagnol, elle respecte toutes les lois et législations du Royaume d’Espagne.
14) Demande à la communauté internationale, en particulier l’Organisation des Nations Unies en la personne de son Secrétaire Général et son envoyé personnel, d’œuvrer pour son association au processus de négociations, étant donné qu’elle constitue une partie à part entière puisant sa légitimité et sa représentativité de la base populaire. Cette coordination est détentrice d’une nouvelle vision qui contribuera sans aucun doute à trouver une solution au conflit et mettre fin à cette tragédie qui a tant duré.
15) Affirme que les représentants du Polisario à l’Etranger qui rejoindront ultérieurement l’opposition seront les représentants de cette opposition dans leur pays d’accréditation.
16) En conclusion, la coordination qui annonce la nouvelle de sa création, promet à tous les sahraouis d’aller de l’avant dans la voie d’une opposition responsable, constructive et concluante.
17) Félicite nos masses sahraouies, là où ils se trouvent, sur cet acquis historique et important.
La Coordination annonce qu’elle tiendra une conférence de presse, le Lundi 06 juin à l’Hôtel NHC, sis au N°1, Rue Ricardo Mico, Valence, afin d’expliquer ses objectifs et fournir davantage de détails.

Que Dieu nous aide.
Coordination Générale des Opposants au Front Polisario.

Valence 04-06-2011

Friday, June 03, 2011

Des éléments du polisario apportent leur soutien à AQMI (Expert espagnol)


Washington- Chema Gil, un écrivain-journaliste espagnol spécialiste des questions liées au terrorisme, a mis en évidence, jeudi à Washington, le soutien matériel et humain qu'apportent des éléments du polisario à l'organisation terroriste d'Al Qaida dans le Maghreb Islamique (AQMI).

"AQMI, qui finance ses activités criminelles tout au long du Sahel en recourant au trafic d'armes et de drogues et aux enlèvements, compte sur l'appui des éléments qui ont appartenu, ou appartiennent toujours aux milices du front polisario", a dénoncé Chema Gil, lors d'une conférence sur le terrorisme en Afrique du Nord, tenue au siège de l'institut de réflexion américain "Council on Foreign Relations".

"Il ne s'agit pas là de simples spéculations, mais bien de preuves accablantes", a souligné le conférencier, rappelant dans ce contexte l'arrestation, il y a six mois par les forces de sécurité maliennes de six membres d'un réseau de trafic de drogue qui appartiennent au polisario. Et de préciser que ces individus "formaient un des trois groupes les plus importants en charge du trafic de drogue entre la région du Sahel et l'Europe".

Une opération similaire menée en Mauritanie avait abouti à l'arrestation d'un autre groupe de trafic de stupéfiants. Les personnes appréhendées au Mali et en Mauritanie avaient en partage leur relation avec le polisario et AQMI, a-t-il fait observer.

Chema Gil a souligné en outre que "le polisario, qui est une création artificielle de l'Algérie, est dominée par une dictature dont le seul souci est la défense de ses propres intérêts au détriment des aspirations des populations des camps à une vie meilleure".

Le journaliste espagnol a aussi rappelé "l'appui historique" apporté au polisario par le dirigeant libyen Mouammar Khaddafi, qui en "ces temps de guerre civile" dans son pays, "réclame l'aide du polisario", ajoutant que celui-ci lui "envoie des mercenaires, à travers le territoire algérien" en guise de reconnaissance des faveurs passées.

A ce propos, Chema Gil note que "l'Algérie tente de dire au monde qu'elle ignore les activités du polisario, mais toute personne raisonnablement informée sait qu'aucune activité du polisario n'échappe à la vigilance du régime algérien".

L'option hautement périlleuse d'indépendance dans le Sahara, a-t-il d'autre part mis en garde, "accoucherait d'un état en faillite dont le sort serait entre les mains des terroristes, à l'image de ce qui s'est passé en Afghanistan avec toutes les conséquences que nous connaissons aujourd'hui".

Rappelant l'objectif assigné à AQMI par le fondateur d'Al Qaida, Oussama Ben Laden, le spécialiste espagnol a indiqué que "le diagnostic est très clair à ce propos : Les jihadistes d'AQMI feront tout pour déséquilibrer l'ensemble du Maghreb".

Et de mettre en garde que "cet objectif est géographiquement à leur portée: Attaquer le Maroc, l'Espagne et ensuite l'Union Européenne, en plus des intérêts américains et de leurs alliés en Méditerranée". "Il est clair, a estimé enfin Chema Gil, que le différend sur le Sahara ne peut et ne doit pas aboutir à la création d'un Etat de non droit, à plus forte raison quand on connait les liens avérés entre le polisario et AQMI et l'émergence d'un front du jihad qui appelle à reprendre les armes".