Loading...

Wednesday, December 22, 2010

Sahara: démantèlement d'un important réseau de trafic de drogue—(AFP)

Les présumés trafiquants de drogue arrêtés début décembre et durant le week-end dans le Nord du Mali et en Mauritanie étaient les principaux membres d?"un des plus importants réseaux" dans le Sahara, ont affirmé lundi à l'AFP des sources sécuritaires, malienne et nigérienne.
"Nous avons arrêté, dimanche, un autre élément à la frontière entre le Mali et l?Algérie. A ce stade de l?enquête, nous pouvons dire qu?avec la Mauritanie, nous venons d?arrêter les principaux membres d?un des plus importants réseaux de trafiquants de drogue dans le Sahara", a déclaré un responsable malien des services chargés de la lutte contre le trafic de drogue.
L'armée mauritanienne avait annoncé le 7 décembre avoir tué deux hommes et en avoir capturé sept, durant une attaque contre une "bande de trafiquants de drogue" dans l'est de la Mauritanie, à la frontière avec le Mali.
Puis, le 9 décembre, les forces de sécurité malienne avaient arrêté dans le désert du Sahara six "gros" trafiquants de drogue, "issus des rangs du Polisario" qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental, selon une source sécuritaire.
"C?est un réseau qui a, selon nos estimations, déjà transporté de très nombreuses tonnes de drogue à travers le Sahara, en direction de l?Europe", a affirmé la même source malienne.
Une source sécuritaire nigérienne, de passage à Bamako, a également affirmé à l'AFP: "C?est l?un des principaux réseaux de trafiquants dans la zone du Sahara, surnommé +Polisario+ parce qu'il était composé à plus de 90% d?éléments issus des camps du Polisario. Il avait des relais dans chaque pays de la bande sahélo-saharienne".
"Début décembre, alors qu?elles tentaient de faire passer une dizaine de véhicules chargés de drogue, des +mules+ de ce réseau avaient été attaquées par l?armée tchadienne, à la frontière avec le Niger", selon la même source.
Au moins sept personnes du réseau seraient actuellement détenues en Mauritanie et deux autres au Mali, selon les recoupements de l?AFP.
Le présumé chef du groupe, un Sarahoui appelé Soultani Ould Ahmadou Ould Baddi, alias Sléitine, avait été atteint d?une balle à l?abdomen au moment de son arrestation en Mauritanie, selon la même source malienne.
Parmi les personnes arrêtées figurent Farha Ould Hmoud Ould Maâtallah, ancien militaire vivant dans les camps de réfugiés sahraouis de la région de Tindouf (sud-ouest de l'Algérie), ainsi que Breika Ould Cheikh, présenté comme un élément du Polisario, et Lahcen Ali Ould Brahim, surnommé Grandayzar, né en 1970 à Tiaret en Algérie.
Parlant des liens supposés entre ces trafiquants arrêtés et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), une source proche du dossier a affirmé à l?AFP: à ce stade des enquêtes, "on ne peut pas parler de collusion". "Mais l?une des personnes arrêtées reconnaît avoir, pour des raisons financières, livré à plusieurs reprises des vivres à Aqmi", a ajouté cette source.
Copyright © 2010 -AFP (BAMAKO)

Sunday, December 19, 2010

AQMI convoite un débouché sur l'Atlantique via le Sahara en infiltrant et en offrant ses services au polisario (Fox News)

Washington - Le groupe terroriste d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI) convoite un débouché sur l'Atlantique via le Sahara, en infiltrant et en offrant ses services au polisario, soutient vendredi la chaîne d'information américaine Fox News.
"AQMI veut s'assurer un débouché sur l'Atlantique via le Sahara, un objectif souvent évoqué par les militants de ce groupe terroriste dans les forums de discussions en ligne", avertit Fox News, notant que pour ce faire, AQMI, qui sévit en Afrique du nord, a mis en place une stratégie qui vise "à infiltrer et à offrir ses services au polisario".Citant des services de renseignements nord-africains, la chaîne d'information US souligne, en effet, que pas moins de "cinquante neuf (59) dirigeants et membres du polisario ont été récemment impliqués dans des activités d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique"."Etant donné qu'AQMI a pu pénétrer les territoires de pays comme le Mali, la Mauritanie, ou encore le Niger, ce groupe terroriste a, sans aucun doute, montré l'intérêt de bouger ses cellules de recruteurs au Sahara (...), dans le but inavoué d'établir des bases dans la région. L'objectif étant la création d'une zone qui s'apparenterait à la Somalie ou au Yémen", analyse, pour sa part, Walid Phares, consultant de Fox News et membre éminent de la Foundation for the Defense of Democracies, basée à Washington.Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique, qui a vu le jour en Algérie, est détenteur d'un triste record d'attentats perpétrés dans la région, note Fox News, qui a diffusé des enregistrements vidéos inédits sur AQMI, rappelant que ce groupe a été derrière le double attentat-suicide, perpétré à Alger en 2007, qui a fait 41 morts, y compris parmi le personnel des Nations unis.Des rapports concordants lient ce groupe aux tentatives d'attentats qui visaient des bâtiments de guerre américains croisant dans le Détroit de Gibraltar et l'ambassade des Etats-Unis à Bamako, ainsi qu'aux opérations de kidnapping contre des ressortissants étrangers, outre des attaques meurtrières sur les territoires des pays de la région, rappelle encore Fox News.Des documents confidentiels obtenus récemment par Wikileaks font état des préoccupations que suscitent les menaces d'AQMI, relève-t-on de même source, en expliquant que ces télégrammes demandent aux ambassades US dans la région du Sahel de collecter "des informations sur AQMI et d'autres groupes terroristes" et d'"établir des rapports sur leurs plans et intentions de mener des attaques contre les intérêts des Etats-Unis et des pays alliés". Lesdits documents demandaient également la collecte d'informations sur les armes de destruction massive et "la détection de tout indice suggérant que des groupes terroristes internationaux veulent utiliser à leur propre avantage des conflits politiques, ethniques, tribaux ou religieux", poursuit la chaîne d'information américaine.Steve Emerson, Directeur exécutif du Projet d'investigation sur le terrorisme (IPT), a déclaré à Fox News qu'"AQMI, dont la menace n'a pas été sous-estimée par l'Administration US, constitue un danger pour l'Occident et les Etats-Unis", rappelant que ce groupe terroriste avait, l'année dernière, pris pour cible des intérêts américains"."Il s'agit là d'un nouveau front de guerre pour les Etats-Unis, qui requiert une riposte agressive, car AQMI possède un potentiel de croissance qui placerait ce groupe terroriste au même niveau qu'Al-Qaeda dans la péninsule arabique", a mis en garde cet expert US.Emerson et Phares conviennent que l'Administration américaine est consciente de la menace que pose AQMI, bien que "la stratégie nationale antiterroriste US souffre d'un manque de perception de la menace stratégique que fait planer Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique sur toute la région en termes de recrutement et de coordination"."Il y a une préoccupation au sujet de ce que fait AQMI, mais pas au sujet de ce que ce groupe terroriste est capable de faire et fera dans la région", note Walid Phares, estimant que "la capacité de projection de notre analyse de sécurité nationale est limitée, dans la mesure où elle ne tient pas compte du pouvoir qui sous-tend une idéologie".L'analyste de Fox News met, par ailleurs, l'accent sur la nécessité de poursuivre les pourparlers sur le Sahara pour servir la cause de la paix, notant qu'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique ne se départira pas pour autant de ses visées de "pénétration au Sahara et bien pire encore dans le cas d'établissement d'un état polisarien, car, met-il en garde, il s'agit là ni plus ni moins des objectifs avoués d'Al-Qaeda".

L'Algérie qui prétend défendre les DH omet son expulsion arbitraire de 45.000 familles marocaines (association)

L'Algérie qui prétend aujourd'hui défendre les droits de l'Homme omet ce qu'elle avait fait subir à 45.000 familles marocaines victimes d'expulsion arbitraire de son territoire en 1975, a souligné M. Miloud Chaouch, président de l'Association des marocains victimes d'expulsion arbitraire d'Algérie (AMVEAA).
"A travers cette expulsion arbitraire, l'Algérie avait a fait fi des valeurs, principes et coutumes des droits de l'Homme tels qu'universellement reconnus, d'autant plus que cette agression coïncidait avec la célébration des journées internationales des droits de l'Homme et du migrant", a ajouté M. Chaouch, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse organisée, samedi à Rabat, à l'initiative de AMVEAA, en partenariat avec le ministère chargé des Marocains résidant à l'Etranger sous le thème: "Rendre justice aux Marocains victimes d'expulsion arbitraire d'Algérie en 1975, responsabilité de tous".
Il a également indiqué que cette rencontre s'assigne pour objectif de faire renaître la mémoire collective de ce triste souvenir.
L'AMVEAA souligne ainsi la nécessité de faire de la réhabilitation des victimes d'expulsion arbitraire d'Algérie et la récupération de leurs biens une cause nationale et une responsabilité de tous.
Elle vise également, à travers l'organisation de cette conférence, à créer un
comité technique chargé d'évaluer les préjudices matériels et moraux subis afin de porter plainte contre l'Etat algérien devant la justice algérienne et internationale.
L'AMVEAA a pu s'ouvrir sur les organisations internationales à travers sa participation aux 14-ème et 15-ème sessions des droits de l'Homme de l'ONU lors desquelles elle a porté à la connaissance des participants les éléments juridique et humanitaire de cette affaire et a organisé un sit-in à Genève, a-t-il rappelé.
L'association a par ailleurs, exprimé sa condamnation des "positions immorales et fallacieuses des ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume", notamment par des tribunes médiatiques algériennes profitant de chaque occasion pour tenter de ternir chaque l'image du Maroc, sans oublier les manoeuvres du parti populaire espagnol (PP) qui a affiche publiquement son hostilité envers le Maroc.
Elle a, à cet égard, dénoncé la motion non contraignante du parlement européen concernant les derniers événements de Laâyoune, appelant à plus de mobilisation de la société civile marocaine pour défendre les causes sacrées de la nation et faire face aux complots fomentés par les ennemis du Maroc.
Le programme de cette conférence internationale qui coïncide avec la célébration de la journée internationale des droits de l'Homme et le 35-ème anniversaire d'expulsion arbitraire collective des Marocains d'Algérie en 1975,
comprenait la projection d'un documentaire évoquant l'histoire de cette agression, témoignages à l'appui.
Figuraient également au menu de cette rencontre, des interventions de plusieurs experts internationaux ayant trait notamment à l'adaptation juridique
de l'expulsion arbitraire des Marocains d'Algérie en 1975 et aux mécanismes de la poursuite judiciaire à l'encontre de l'Etat algérien.
RABAT MAP 18-12-2010

Friday, December 17, 2010

Un Marocain victime d'une agression physique à Pretoria de la part du polisario

Un Marocain a été victime, vendredi, d'une agression physique de la part de membres de la délégation du polisario au 17ème festival mondial de la jeunesse et des étudiants, dont les travaux se poursuivent jusqu'au 21 courant à Pretoria.

Hassan Touri, qui a visité ce matin le stand marocain pour exprimer son soutien à l'intégrité territoriale de son pays, a clamé haut et fort la marocanité du Sahara et scandé des slogans manifestant l'attachement des Marocains à leur mère-patrie, avant d'être attaqué, d'une manière lâche, par des séparatistes, devant les yeux des congressistes et visiteurs.

La victime, qui a la nationalité sud-africaine, a porté plainte pour agression et injures.

Mardi soir, des membres de la délégation marocaine ont été la cible d'agressions barbares de la part des membres des séparatistes du Polisario, rappelle-t-on. MAP 17-12-2010

Tuesday, December 14, 2010

Alger refuse l’accès d’Amnesty aux camps de Tindouf

Amnesty International souhaite mener une enquête sur le dissident du Polisario Mustapha Salma qui a été refoulé vers la Mauritanie, ainsi que sur d’autres cas de violation des droits humains dans les camps de réfugiés de Tindouf, mais l’Algérie s’y oppose. Cette déclaration de Malcolm Smart, directeur chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord d’AI, traduit toute la difficulté que trouve l’organisation de défense des droits humains à avoir accès aux campements de Tindouf en Algérie. « Nous voulons examiner ces questions sur le terrain, mais notre souhait se heurte au refus des autorités algériennes », a expliqué Malcolm Smart. « Nous ne sommes pas prêts à accepter un accès limité en Algérie », a insisté le responsable d’AI précisant que « la très petite section » d’Amnesty en Algérie « trouve des difficultés à travailler dans ce pays ». Amnesty International souhaite « avoir accès à tout le territoire algérien y compris aux camps de Tindouf » contrôlés par le Polisario.Mais, regrette le responsable d’AI « le gouvernement algérien nous a informés qu’en raison de nos reproches sur la situation en Algérie, nous ne pourrons pas visiter ce pays pour y mener des recherches ». Après l’arrestation de Mustapha Salma le 21 septembre et sa détention au secret par le Polisario pendant plusieurs semaines pour avoir soutenu la proposition marocaine d’autonomie au Sahara Occidental, Amnesty International avait mené campagne pour la libération du dissident. « Le soutien pacifique au plan d'autonomie ne doit pas être perçu comme un acte qui justifie les restrictions imposées à la liberté d'expression », avait affirmé l’organisation internationale. KATHERINE BAUER 15-12-2010

Saturday, December 04, 2010

Quand des espagnols étaient massacrés par le Polisario en 1979 (ABC) :

Cuando los españoles fueron masacrados por el Polisario en 1979 (ABC): un mensaje a sus amigos de la paz.
Version Espagnole :(par google translation)Incluso después de la retirada de los españoles en 1975, el Polisario ha continuado atacando a civiles españoles en 1979.Una cosa que parece olvidar un montón de amigos españoles que apoyan plenamente el Polisario.Una imagen del diario español ABC de archivo (también apareció en Al Massae).Algunos españoles no han olvidado los ataques terroristas del Frente Polisario en su contra, pusieron un sitio que dice que todos estos crímenes entre 1977 y 1987: http://www.memorialdevictimas.org/Dime, mis amigos españoles, cuando es que Marruecos ha iniciado ataques contra España después de 1975? Dime, cuando Marruecos fue asesinado e incluso trató de matar a los españoles en 1975?¿Por qué entonces el apoyo a los separatistas del Polisario? ¿Por qué no apoyo a la paz?¿Has visto alguna vez el apoyo a los marroquíes vascos separatistas o Catalns?¿Por qué entonces el apoyo del Polisario separatistas español? a sabiendas de que legalmente, la ocupación del Sáhara es marroquí?El Sahara nunca será la provincia española 53a: para hacer que sea simple, que destruiría los 34 millones de marroquíes antes de hacerlo.El gran evento de mañana en Casablanca no es un anti-español: Esta es una manifestación por la paz, el respeto mutuo y para decir no a las acciones del Partido Popular español, que sirven poco de paz y de los pueblos la región.amigos españoles: Tenemos la obligación, impuesta por la geografía de nuestros dos países viven juntos. No hay 36.000 opciones, o vivimos en paz, todos, de la mano, o buscamos problemas y nos olvidamos de nuestros verdaderos enemigos: el desempleo, el racismo, la pobreza ...Debido a que los españoles son nuestros amigos, los saharauis son nuestros hermanos, nos ayudan a hacer la paz: este es el mensaje que desea transmitir.La elección es tuya!Version Française : Même après le retrait des Espagnols en 1975, le Polisario a continué d'attaquer les civils espagnols en 1979.Une chose que semble oublier une bonne partie des amis Espagnols qui soutiennent pleinement le Polisario.Une image de l'archive du journal Espagnol ABC (paru aussi sur Al Massae).Certains Espagnols n'ont pas oublié les attaques terroristes du Polisario à leur encontre, ils ont mis en place un site qui retrace tous ces crimes entre 1977 et 1987 : http://www.memorialdevictimas.org/Dites moi, chers amis espagnols, quand est-ce que le Maroc a entrepris des attaques contre l'Espagne après 1975 ? Dites moi, quand le Maroc a tué ou même essayé de tuer des Espagnols en 1975 ?Pourquoi alors soutenir les séparatistes du Polisario ? Pourquoi ne pas soutenir la Paix ?Avez-vous déjà vu des Marocains soutenir les séparatistes Basques ou Catalns ? Pourquoi alors des Espagnols soutiennent-ils les séparatistes du Polisario ? tout en sachant que légalement, le Sahara n'est pas en occupation Marocaine ? Le Sahara ne sera plus jamais la 53ème province espagnole : pour y arriver, c'est simple, il faudrait exterminer les 34 millions de Marocains avant de le faire. La grande manifestation de demain à Casablanca n'est pas une manifestation anti-Espagnole : C'est une manifestation pour la paix, pour le respect mutuel et pour dire non aux actions du Parti Populaire Espagnol qui ne servent en rien la paix et les peuples de la région. Amis Espagnols : Nous avons l'obligation, imposé par la géographie de nos deux pays, de VIVRE ENSEMBLE. Il n y a pas 36.000 choix, soit on vit en Paix, tous, la main dans la main, soit on se cherchera des problèmes et nous oublierons nos vrais ennemis : Le chômage, le racisme, la pauvreté... Parce que les Espagnols sont nos amis, les Sahraouis sont Nos frères, aidez nous à faire la paix : c'est cela le message que je désire vous transmettre.A vous de choisir !
bigbrother.ma 27-11-2010

Le PAM appelle le gouvernement à soumettre le dossier de Sebta, Mellilia et des présides occupés à la 4ème Commission de l'assemblée générale de l'ONU

Rabat, 04/12/10- Le groupe du Parti Authenticité et Modernité (PAM) à la Chambre des Conseillers a appelé samedi le gouvernement à soumettre le dossier de Sebta et Melillia et des autres présides occupés à la 4-ème commission de l'assemblée générale de l'ONU.
Intervenant lors de la séance plénière tenue par la Chambre des conseillers pour l'examen de la position du parlement espagnol concernant la question de l'intégrité territoriale du Maroc, le président du groupe du PAM à cette chambre, M. Abdelhakim Benchemmach, a appelé à une enquête internationale sur les crimes contre l'humanité commis par l'Etat espagnol lors de sa guerre coloniale contre le peuple marocain.Il a dans ce sens rappelé les crimes atroces commis par l'Espagne contre les Marocains alors qu'elle occupait le nord du pays en utilisant des gaz toxiques qui ont fait des dizaines de milliers de victimes parmi les civils, endommagé la majorité des terres cultivables, empoisonné le cheptel et l'espace forestier et causé un nombre important de malades atteints du cancer.En adoptant une décision hostile au Maroc, c'est cette image que le parlement espagnol veut rappeler aux Marocains en adoptant une position hostile au Royaume, a-t-il dit, rappelant les souffrances endurées par les Marocains à cause des pratiques coloniales, notamment les gaz toxiques dont les effets se poursuivent encore aujourd'hui parmi une large tranche de la population du Royaume.Et d'ajouter que l'Espagne persiste à mettre en évidence la poursuite de la mentalité coloniale au niveau de sa classe politique dans le traitement des affaires du peuple marocain.M. Benchemmach a relevé que l'Espagne, qui fait face à une grave crise économique, a pris l'habitude d'exporter ses crises intérieures au Maroc, ajoutant que l'approche coloniale de l'Espagne est encore présente même si le Maroc a fait de ce pays un partenaire privilégié et souligné que le partenariat avec le voisin du Nord est une nécessité absolue.Il a appelé à cet égard à suspendre tous les programmes de coopération avec l'Espagne dans les affaires relatives à l'immigration clandestine, au trafic de drogue et au terrorisme. MAP 05-12-2010

Friday, December 03, 2010

Le parlement espagnol condamne le Maroc : Quand le Racisme se prend une voix démocratique. Los Moros leur répond.

La babouche, Bélgha, c'est que le Moros doit bien protéger ses pieds. Le parlement espagnol et à l'unanimité vient de faire la demande au gouvernement espagnol de condamner le démantèlement du campement de Laayoune, tout en appelant à "intensifier les relations de l'Espagne avec le Polisario, représentant légitime du peuple Sahraoui". Blogueur assidu comme je suis, je me dirige vers un moros, pour lui demander son avis sur la chose.Alors, je demande aux parlementaires démocratiquement élus d'un pays démocratique de l'union européenne qu'est l'Espagne de se prendre un tapas, une cerveza et d'entendre la voix de Ce MOROS qui leur répond (l'équivalent du "nègre" quand un espagnol parle d'un Marocain).Portant sa babouche habituelle, sa djellaba et assis sur son âne qui broute du tbéne de qualité supérieur, ce Moros intello interpelle le développé parlement espagnol, dont les membres portent des accoutrements serrés dits"costumes et cravates".Il retira son sebssi (Pipe ancestrale pour fumer le tabac qui rend heureux -le fameux kif-) d'un coup vif et s'exprima. Vu que notre Moros a bien fait des études à Lqarawiyine, il a développé une rhétorique digne des 7lay9iya de jame3 lfna et il se lança :Mesdames, Messieurs les parlementaires du parlement Espagnol, Vous, chers élus, vous venez de condamner la violence du démantèlement du campement de Laayoune. Très bien. Mais qui sont les victimes de ces violences ? Qui selon HRW et Amnesty International sont au nombre de 13 morts, dont 11 SONT DES FORCES DE sécurité MAROCAINES. Nous voulons bien croire en votre bonne volonté chers parlementaires, sauf que vous êtes endoctrinés par une partie de la presse Espagnole qui a parlé de génocide au Sahara, d'extermination, de fosses communes, de centaines de morts : Une sorte de diabolisation continue du Maroc et des Marocains.Pourquoi n'avez-vous pas condamné votre presse qui vous a menti -pour vendre plus en ces temps de crise en jouant sur le racisme anti-Marocain- ? Votre presse s'est excusée de ses mensonges ? Oui, mais entre temps, cela a fait son effet : Le Marocain -Los Moros- est devenu le diable !Nous n'avons jamais dit que le Maroc est une démocratie développée. Le Maroc est certainement le plus démocrate de sa région (Maghreb), mais il n'a pas atteint le niveau de démocratie Espagnole.Mais alors, pourquoi enlevez-vous dans votre presse tout pouvoir décisionnel des Marocains comme si ils étaient des zombies téléguidés par le gouvernement (même si ils étaient 3 millions de zombies dans la rue pour vous dire : Oui à la paix).Vous diabolisez les Marocains, les colons du Sahara comme vous les nommez, et je vous signale que vous êtes démocrates. Et que d'autres démocrates avant vous, ont utilisé la diabolisation d'autrui pour aller vers une guerre mondiale : Hitler a été démocratiquement élu aussi. Pourquoi donc faites vous la parallèle avec le Maroc comme étant l'oppresseur ?S'agit-il d'une oppression si les forces de l'ordre démantèlent une manifestation ? Dans ce cas, votre pays est le premier oppresseur au Monde puisqu'il vient d'utiliser des bombes lacrymogènes contre ce que vous appelez "les musulmans de Melillia" pour ne pas les nommer les Marocains de Melillia ? On élimine d'emblée votre amour et votre envie de défendre les opprimés, car vous même vous opprimez violemment les manifestants de Melillia, vous torturez violemment même les vôtres, et vous ne voulez rien entendre sur le droit à l’autodétermination du peuple basque ?Et puis pourquoi le valeureux parlement Espagnol s'intéresse qu'à -la supposé- oppression Marocaine ?Pourquoi le Maroc est devenu votre cible numéro 1 ? Si vous en aviez le courage, vous auriez essayé de condamner la tuerie de votre armée postée en Afghanistan ou des centaines de civils Afghans sont tués chaque semaine ? Que vous a fait le peuple Afghan pour que vous le massacriez comme cela ? Montrez moi un seul afghan qui a commis un seul crime contre un seul espagnol et on croirait en votre haute bienveillance.Pourquoi -la supposée- souffrance du peuple sahraoui vous dérange mais pas celle du peuple Afghan ? Il n'y a que deux réponses :
Car le Maroc est par -sa putain de malchance- est votre voisin, chers démocrates du pays démocrate qu'est l'Espagne de l'entité démocrate qu'est l'Europe ?
Car vous vous en mordez les doigts d'avoir quitté -sans trop le vouloir- votre regretté 53ème province espagnole -le Sahara- ? Sachez chers démocrates du parlement Espagnol que vous ne reverrez jamais le Sahara sous une forme de dépendance Espagnole. On sait bien que vous n'êtes pas aussi cons de réclamer le Sahara ouvertement. Même si, avouons le, il y a bien des incultes parmi vous -comme chez les Moros d'ailleurs- comme ce sénateur Espagnol du Parti Populaire, porte paroles des affaires extérieures au Sénat qui dit que "l'Espagne n'a jamais donné (le Sahara au Maroc) dans un cadre juridique".Ce Monsieur serait-il entrain de se mentir puisque selon lui, l'Espagne n'a jamais donné le Sahara au Maroc ? Allons donc cher Mr le sénateur inculte, pourquoi il n y a plus d'armée ni d'espagnols au Sahara si le Sahara est toujours le votre ?Chers parlementaires espagnols -en partie- regretteriez vous d'avoir remis le Sahara au Maroc ? Vous en voulez à votre dictateur Franco qui a quitté précipitamment le Sahara alors qu'il était sur son lit de mort. Allez le lui demander, et ne nous cassez pas les couil***.En tout cas chers Messieurs les démocrates, si vous voulez reprendre, sous une forme ou une autre, le Sahara à travers un mini-état géré par vos protégés Polisariens, il faudrait passer sur le corps des 34 Millions de Marocains.Car si vous ne les éliminez pas tous (ou comme certains d'entre vous disent : les Marocains sont des cafards, il faudrait les écraser), ils seront heureux de vous rendre la monnaie.Et puis, vous déclarez, chers Messieurs les démocrates, que le Polisario est le représentant légitime du peuple Sahraoui.Dites-nous qu'est ce qui le rend légitime ? A-il été démocratiquement élu par le peuple Sahraoui ? Jamais. Son dirigeant, Mr Abdelaziz, est il été élu démocratiquement ? Jamais. Il règne depuis 1979 !Et puis, que faites vous des voix des Sahraouis Unionistes Marocains ? Pourquoi voulez-vous opprimer leurs voix ? Pourquoi êtes-vous pour le totalitarisme Polisario ?La légitimité du Polisario découle-elle de son combat armé ? Dans ce cas là, l'ETA serait aussi légitime que le Polisario puisque l'ETA a aussi des actions militaires contre l'Espagne.Le Moros que je suis, veut bien comprendre ce coté légitime dans le Polisario.Tiens, le Moros vous dit : OUI, le Maroc est pour l'autodétermination du peuple Sahraoui.Alors, allons y Messieurs les sénateurs, QUI VA VOTER POUR VOTRE RÉFÉRENDUM -le sénat espagnol a demandé la réalisation du référendum- ? Les Sahraouis de 1975 à qui vous aviez donné vos passeports ? Je vous signale qu'une grande partie d'entre eux sont... Morts !Qui va voter pour votre référendum tant rêvé ? Tous les habitants actuels du Sahara ? Vous savez très bien que le Polisario n'en voudra pas.Sinon, montrez nous comment vous allez faire pour déterminer qui est Sahraoui ou pas ?Allez vous faire un test génétique pour connaitre qui est Sahraoui ou pas ? Car comme vous le savez, les Marocains du nord se marient (eh oui, je suis sûr que vous allez la nommer, la colonisation par le mariage comme vous aimez décrire les Marocains du Sahara) avec les Marocains du Sud -du Sahara-. Leurs enfants sont-ils alors Sahraouis, Marocains ou ils n'ont pas droit au vote ?Et puis, vous êtes chers Mrs les parlementaires représentants du peuple "ami" espagnol, les derniers à parler de référendum pour les Sahraouis car vous refusez même aux vôtres -les catalans- de réaliser ce référendum ! Vous avez justifié ce niet catégorique au référendum des catalans par son caractère anti-constitutionnel.Le Maroc aussi a le droit de justifier ce refus du référendum au Sahara puisque la constitution Marocaine interdit toute atteinte à l'intégrité du territoire Marocain. Sauf si vous croyez que votre territoire a le droit d'être intègre et pas celui des "Moros".Les Moros que nous sommes aurions pu croire que votre parlement est animé de bonnes volontés si vous aviez demandé des excuses au peuple Marocain dont vous avez occupé les terres seulement parce qu'il était faible et tué des milliers par des armes chimiques au Rif. Vous auriez dit : ah, ça c'est le passé.Sauf que... votre pays tel qu'il est actuellement a été en partie construit par les ressources des terres Moros. Vous vivez au dépens du sang de nos mères et pères Moros, mais vous continuez avec votre aire hautain de chercher la confrontation avec les Moros ?Et puis une dernière question : Pourquoi vous vous acharnez autant sur le Maroc et les Marocains ? Le Maroc -après la fin de l'occupation espagnole au Rif comme au Sahara- a il entrepris des actes terroristes contre l'Espagne ? Non ?Alors pourquoi vous soutenez tant le Polisario qui a tué une centaine d'Espagnoles, et cela en 1978 après la fin de la présence espagnole au Sahara ? Si vous voulez soutenir le Polisario qui vous manipule par de la fausse information, allez y. Mais je vous prie, Moros que je suis, de soutenir la paix et non un camp ou l'autre, une paix qui permettra aux uns comme autres de cohabiter ensemble.Car sinon, cela va vous péter à la gueule comme à celle de toute la région : Les Marocains n'ont rien à perdre si ils perdent leur Sahara. Dans ce cas là, vous regretterez qu'il n y a pas eu un Juan Carlos pour vous dire : ¿Por qué no te callas?
Et puis, Le Moros repris son chemin sur dos d'âne, et rentra sous sa tente. Son harem l'accueillit avec les youyous habituels.

Thursday, December 02, 2010

Le polisario doit renoncer au terrorisme (Think tank US)

Washington- Le front polisario, qui ferme les yeux sur le mouvement de recrutement de militants au profit d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI), "doit renoncer au terrorisme", lit-on dans une tribune publiée mercredi par le think tank US, The Hudson Institute.
"Le désespoir qui pèse sur la vie dans les camps de Tindouf constitue une aubaine pour les recruteurs des réseaux du trafic de drogue et les groupes islamistes", met en garde l'auteur de cette tribune, en citant des rapports établis par des services de renseignements de la région.Partant de ce constat alarmant, la même source fait observer que le conflit du Sahara "a des implications énormes pour l'Europe, l'Afrique du nord et l'Amérique du Sud", rappelant dans ce contexte que depuis 2002, une vingtaine de ressortissants européens ont été kidnappés et ont été ou tués ou libérés moyennant rançons."Si le Sahara devient le prochain Afghanistan, les répercussions seront désastreuses" pour ces trois ensembles géographiques, note l'article, ajoutant que la Colombie se plaint que l'Afrique du nord "soit devenue une plaque tournante pour les mêmes barons de drogue qu'elle s'évertue à combattre chez elle".La montée en puissance d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique "menace la stabilité de la Mauritanie, du Mali et du Niger, et est de nature à fournir des zones de repli aux franchises d'Al-Qaeda d'où elles risquent de se métastaser et prendre une ampleur internationale", souligne l'auteur de cette tribune.Pour mieux appréhender les enjeux du conflit du Sahara, l'auteur de cette contribution invite, d'autre part, "à considérer la triste histoire de la famille de Ould Sidi Mouloud: trois frères dont la vie devait être identique, mais qui a néanmoins pris des trajectoires opposées, aussi différentes que ce qui séparait Berlin Ouest et Berlin Est" du temps de la guerre froide.En 1979, rappelle la même source, Mustapha, Mohamed et Hafid ont été kidnappés par les milices du polisario, ainsi que leur mère et "ont fini dans les camps de Tindouf, sans infrastructures sanitaires, ni eau potable, sur le sol algérien", ajoutant que Mohamed Cheikh Ismaili a réussi à s'évader, en 1982, pour rejoindre son père au Maroc, "où il mène actuellement une vie prospère".Après avoir été assujetti toute sa vie "à la propagande anti-marocaine du polisario, Mustapha Salma regagne le Maroc où il a pu constater l'ouverture et la prospérité de la société, un environnement qui contraste avec la dictature du parti unique qui sévit dans les camps de Tindouf", ajoute la tribune."Pour avoir librement exprimé son point de vue au sujet du plan marocain d'autonomie à un journal espagnol et aux médias marocains et arabes, Mustapha Salma s'est vu stigmatiser par le polisario en tant que traitre", déplore l'auteur de l'article, ajoutant qu'il a décidé de regagner les camps pour y défendre la proposition marocaine et mettre en place un groupe démocratique.Son enlèvement par les milices du polisario est intervenu avant que Mustapha Salma n'ait pu réaliser ses projets, rappelle-t-on de même source, qui dénonce son confinement par le polisario et l'interdiction aux journalistes de l'approcher.Citant son frère Hafid, la tribune note que ce dernier a confié sa peur du sort qui a été réservé à Mustapha Salma, et "des représailles dont il peut lui même faire l'objet ainsi que les membres de sa famille pour oser exprimer une opinion différente de la ligne tracée par le polisario"."Ils risquent d'être torturés et tués", dénonce l'auteur de l'article."Si le polisario persiste à persécuter les dissidents et à gonfler les rangs d'Al-Qaeda, les pourparlers sur le Sahara sous les auspices de l'ONU risquent de demeurer stériles au moment même où la région attire de plus en plus d'islamistes radicaux qui ambitionnent de créer un autre bastion d'Al-Qaeda", conclut la tribune.MAP 02-12-2010

Wednesday, December 01, 2010

Déclaration à la presse de M. Hilale suite à la libération de M. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud

Genève- Après moult tergiversations, et en dépit d'un chantage éhonté de l'Algérie et du polisario, M. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud a été remis, hier matin, au délégué du HCR, sur le territoire mauritanien, a déclaré, mercredi, M. Omar Hilale, ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève, précisant que M. Mustapha Salma se trouve, depuis hier soir, à Nouakchott.

Dans une déclaration à la presse, le diplomate marocain a indiqué que M. Mustapha Salma a été acheminé à Nouakchott, en coopération avec les autorités mauritaniennes, pour un entretien en tête-à-tête et confidentiel avec le représentant du HCR, au sujet de ses choix de son pays de résidence et ce, conformément aux Statut et procédures du HCR.

M. Hilale a exprimé, à cette occasion, les remerciements du Royaume du Maroc au HCR et autres Organisations internationales, ainsi qu'aux Etats qui ont exercé des pressions, depuis les premiers jours de l'arrestation de M. Mustapha Salma, sur l'Algérie et le Polisario, afin d'obtenir sa libération immédiate et inconditionnelle.

La libération de M. Mustapha Salma n'absout pas l'Algérie, pays hô te des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, de ses responsabilités internationales au sujet de l'arrestation de ce militant des droits de l'homme, sur son territoire et sa remise au Polisario, a tenu à souligner M. Hilale, rappelant, qu'à ce titre, l'Algérie assume, collectivement avec le Polisario, la responsabilité des sévices et tortures physiques et psychologiques infligés à M Mustapha Salma, durant sa période de détention.

A cet égard, M. Hilale a déclaré que le Royaume du Maroc rend hommage tout particulièrement au HCR, qui n'a pas cédé aux intimidations de l'Algérie et du polisario, qui ont tenté, sans succès, d'instrumentaliser son intervention humanitaire en faveur de M. Mustapha Salma à des fins de propagande politique et de falsification de la réalité sur le terrain.

Il a ajouté que la libération de Mustapha Salma, suite au refus de l'Algérie de le libérer à partir de Tindouf, s'est déroulée conformément au droit international, sur le territoire d'un Etat souverain, la Mauritanie, où il a été remis au Délégué du HCR.

M. Hilale a rappelé la mobilisation de l'ensemble des forces vives du Maroc, ainsi que les Institutions Gouvernementales et la société civile pour la libération de ce défenseur des droits de l'homme, arrêté, le 21 septembre dernier, après avoir exprimé publiquement son soutien à l'Initiative marocaine d'autonomie.

Enfin, et tout en déclarant que le Maroc respectera pleinement les choix que Mustapha Salma déclinera au HCR, au sujet de son pays de résidence, M. Hilale a réitéré l'appel du Maroc pour la garantie de la pleine jouissance par M. Mustapha Salma de ses droits à la liberté d'expression et de mouvement.MAP 02-12-2010