Loading...

Wednesday, August 20, 2008

Nouveaux attentats à l'est d'Alger: 11 morts

Onze personnes ont été tuées et 31 blessées mercredi dans deux attentats à la voiture piégée à Bouira, à 120 km au sud-est d'Alger.
Les onze morts sont des civils, selon la radio. Une des deux explosions a visé un bus de voyageurs stationné à proximité de l'hôtel Sophie, dans le centre-ville de Bouira. Une seconde voiture piégée a explosé près du siège du secteur militaire de la ville. Le centre-ville de Bouira a été immédiatement bouclé et un cordon de sécurité a été établi autour de la zone de l'attentat, selon des témoins. (NLE)

Saturday, August 09, 2008

Van Walsum critique la société civile espagnole pour avoir créé de "faux espoirs" sur l'indépendance du Sahara

L'envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, M. Peter Van Walsum, a critiqué la société civile espagnole pour avoir incité le "Polisario" à parier sur l'indépendance et contribué "au prolongement de l'agonie" des séquestrés dans les camps de Tindouf.
Dans un entretien au quotidien espagnol "El Pais", publié vendredi, M. Van Walsum a appelé "les Espagnols qui se préoccupent vraiment du bien-être des sahraouis à se demander s'ils agissent correctement en encourageant le +polisario+ à insister sur l'indépendance totale".
Plaidant pour la recherche d'une "solution de consensus inspirée de la réalité sur le terrain", M. Van Walsum a souligné que la "réalité politique sur le terrain se trouve entre les mains du Maroc".
Depuis juin 2007, des délégations du Maroc, du polisario, de l'Algérie et de la Mauritanie ont pris part, à Manhasset, près de New York, à quatre rounds de négociations sous l'égide des Nations Unies en présence de M. Van Walsum en sa qualité de facilitateur des négociations.
Dans un rapport, le 15 avril dernier, devant le Conseil de sécurité, M. Van Walsum avait écarté l'option de "l'indépendance" prônée par le Polisario et Alger, en la qualifiant d'"irréaliste" et d'"irréalisable".Madrid, 08/08/08 - MAP

Friday, August 01, 2008

Paris estime qu'il est grand temps de trouver "une solution réaliste et acceptable par toutes les parties" à la question du Sahara

La France a estimé mercredi qu'il est grand temps de trouver "une solution réaliste et acceptable par toutes les parties, dans le cadre des Nations unies", à la question du Sahara.
"Nous estimons qu'il est grand temps de trouver une solution réaliste et acceptable par toutes les parties, dans le cadre des Nations unies", a déclaré le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères et européennes dans un point de presse.
Il a rappelé qu'en adoptant à l'unanimité la Résolution 1813 en avril dernier, le Conseil de Sécurité avait demandé aux parties de "poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général des Nations unies, sans conditions préalables et de bonne foi".
Le Conseil de sécurité avait également appelé "les parties au réalisme et à l'esprit de compromis pour permettre aux négociations d'entrer dans une phase intensive et substantielle", a-t-il ajouté, faisant remarquer que "la persistance d'un blocage n'est dans l'intérêt de personne".
"Nous soutenons le processus engagé à Manhasset pour trouver une issue politique négociée entre les parties" à la question du Sahara, a réitéré le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay.
Paris, 31/07/08-MAP